L
L

L





FÉDÉRATION BELGE DES TAXIS

  

Contactez-nous


Qui sommes-nous


Bruxelles Mobilté


Taxis News


Plainte


Objet perdu


  

 FeBeT 2016

Rejoignez-nous sur


Bruxelles, le 30 novembre 2017


Communiqué de presse

Le Ministre Smet en déclarant  sur une chaîne de télévision, à une heure de grande écoute,  que l’entreprise la plus immorale de la planète UBER peut continuer à opérer  sans crainte à Bruxelles et faire du taxi avec des autorisations limousines, donne un permis d’enfreindre les lois et règlements à des opérateurs illégaux se basant sur un arrêté de la Cour Constitutionnelle datant de 2010 déboutant la Région dans une affaire l’opposant à une limousine wallonne. Ce que le Ministre oublie de dire c’est que cet arrêté préconisait aussi que la Région modifie l’article 17 de l’ordonnance qui par son imperfection permet aux limousines des autres régions de contourner l’esprit de la loi.

Le Ministre parle de montage juridique « astucieux »,   pour nous c’est une provocation, une de plus. Il est temps que cet homme politique très contesté et pas seulement par le secteur du taxi pour ses méthodes arrogantes et irrespectueuses envers ceux qui pensent différemment de lui, comprenne que l’on vit en démocratie et que l’on ne fait pas le bonheur des gens contre leur gré. Le secteur n’en peut plus d’être confronté à une personne totalement immature, irresponsable dont les méthodes de négociation ne reposent que sur le coup de force et le chantage au chaos.

Pour toutes ces raisons, la FeBeT déposera un préavis de grève pour le mardi 12 décembre 2017.

Nous nous excusons d’avance pour les immanquables désagréments mais après plus de deux ans de tentatives de dialogue infructueux Pascal Smet ne nous laisse pas d’autres alternatives que la rue.

Nos revendications

En l’absence de plan, nous exigeons les correctifs  de l’ordonnance sur le transport rémunéré de personnes afin de préciser les conditions d’utilisation des autorisations limousines et ainsi ne plus permettre le contournement de l’ordonnance.

Corriger l’ordonnance afin de remédier à l’absence de mesures permettant de poursuivre et de réprimer efficacement et de façon dissuasive les contrevenants à la loi sur le transport rémunéré de personnes en région bruxelloise.

Enfin nous exigeons  que la Région de Bruxelles Capitale exerce un contrôle réel et effectif sur le terrain afin qu’il soit mis fin au chaos et au sentiment d’impunité quotidien que nous constatons


Contact : FeBeT – Sam Bouchal - Secrétaire Général et Porte-Parole 0475 748 250